8 jours de Road trip en Galice – que voir ?

  • Quand partir ? Je dirais entre juin et septembre car c’est quand le temps est normalement le plus agréable et la baignade possible. Pour faire simple la météo est presque identique à celle de la Bretagne. II peut faire 15 degrés en juillet comme 30 degrés, pluie comme soleil. C’est un peu au petit bonheur la chance et le temps est très variable, mais en général il fait plus chaud et beau vers Vigo que Ribadeo.
  • Comment y aller ? Nous nous y sommes rendus en voiture depuis Madrid (6-7h de route). Depuis la France c’est possible en voiture en passant par la côte nord de l’Espagne ou en avion à Saint Jacques de Compostelle (plusieurs vols directs par semaine).
  • Comment se déplacer ? en voiture sans aucun doute, les distances sont assez grandes et beaucoup de petits villages qui méritent la peine d’être visités.
  • Combien de temps y rester ? Pour avoir un bel aperçu général de la Galice je dirais au moins une semaine. Les distances sont finalement assez grandes et certains endroits assez mal desservis.
  • Notre budget voyage ?
    • 49€ en moyenne par nuit pour 2 personnes
    • 12€ de péages en Galice + 26€ depuis Madrid (un conseil, il y a souvent que 5-6 min de plus pour les routes sans péages, ça peut valoir le coup)
    • 30€ en moyenne pour 2 pour un dej/diner au resto
    • Au total nous avons dépensé 450€/prs tout compris

Jour 1 – Le nord : As Catedrais, Fuciño do Porco et Porto do Barqueiro – 112km

Ribadeo

C’est le départ pour notre road trip en Galice ! Nous avons commencé par la visite de Ribadeo dans la matinée mais ce n’est pas un gros coup de cœur. Le centre-ville est mignon mais rien d’extraordinaire par rapport à toutes les autres merveilles de la Galice. A voir dans le centre-ville la jolie Torre dos Moreno, le Pazo de Ibáñez et le Convento de Santa Clara.

As Catedrais

La fameuse plage des cathédrales, à 10 minutes de Ribadeo. L’un des endroits les plus célèbres de Galice. Les espagnols en sont très fiers, c’est un peu leur Étretat (même si moins impressionnant je trouve). La plage est remplie d’arc boutants qui tombent dans la mer, de grottes et de passages secrets. Attention en été il faut réserver (gratuitement) son créneau horaire afin de protéger l’espace naturel. Plus de détails à venir par ici.

O Fuciño do Porco

Comme pour As Catedrais il faut réserver en ligne (gratuitement) quelques jours avant et vous avez 45 minutes pour réaliser la balade depuis le point de contrôle des entrées (c’est bien suffisant). Attention, le point de contrôle où présenter son ticket électronique se trouve à une 15aine de minutes à pied du parking, arriver un peu en avance. Nous nous sommes garés au parking Aparcadoiro da Ruta do Fuciño do Porco, c’est indiqué sur Googles Maps, 3€. Il est tout petit et peu de places, si vous décidez de vous garer sur le bas côté vérifiez bien que vos roues ne sont pas sur la route, la police met des amendes.

Nous avons adoré le chemin, c’est un peu le San Juan de Gaztelugatxe de la Galice. Il y a pas mal d’ombre au début et ensuite de nombreuses marches en bois à monter et descendre. Les vues sont assez spectaculaires, comptez environ 1h15 AR.

Porto do Barqueiro

J’ai eu un véritable coup de cœur pour cette petite presque-île la première fois que je suis allée en Galice, peu touristique. Le petit village de Porto Do Barqueiro est super pour passer la nuit, et la plage de O Porto de Bares à 7km de là est l’une des plus belles de Galice. Pour les amateurs de phares rendez-vous à celui de Estaca de Bares juste à côté.

Où dormir ?

Pour cette deuxième nuit nous avons justement dormis à l’hôtel Porto Do Barqueiro que je recommande grandement. Le personnel est adorable, les chambres spacieuses et confortables avec un parking gratuit, et puis en plein cœur du village. Nous avons choisi la chambre avec vue sur mer et une grande terrasse à 58€, mais il y a d’autres chambres pour 48€.

Où manger ?

Nous avons mangé en chemin à la Parrillada San Roque, près de Viveiro et nous avons a-d-o-r-é ! Attention le chemin monte et est assez étroit, venir tôt, vers 13h-13h30 car c’est prisé. Il faut dire que le rapport qualité prix est imbattable, le personnel adorable et la vue superbe. Faites un petit tour digestif ensuite à l’ermite de San Roque. Nous avons mangé pour 39€ à 2 un délicieux thon à la plancha, du poulet, une salade, des pimientos del padron, une carafe de vin et 2 desserts.

Je recommande aussi à O Porto de Bares le restaurant A Muller Marina. Une petite pépite pour déguster de bons fruits de mer près de l’une des plus belles plages de Galice.

A Porto Do Barqueiro l’hostal restaurante La Marina, cuisine simple, mais prix très raisonnables, une belle vue sur le port et les frites sont maison.

Jour 2 – Le nord : Acantilados de Loiba, le Cap Ortegal, Vixia Herbeira et San Teixido – 117km

Acantilados de Loiba

Premier arrêt du jour à 10 minutes de l’hôtel, pour voir ce qui est apparemment « The best bank of the world ». Il s’agit d’un banc tout simple, face à un superbe paysage en haut des falaises. Le banc s’est surtout fait connaitre en 2015 grâce à une superbe photo de nuit du photographe Rafael Prieto, il est même apparu dans une pub Ikea. Il est vrai que le détour est de mise pour la vue, par contre attention ca décoiffe.

mejor banco del mundo

Le Cap Ortegal et Vixia Herbeira

J’en parle plus précisément dans mon article ici, mais ce sont vraiment deux spots à ne pas louper avec une ambiance très particulière de fin du monde.

San Andrés de Teixido

J’ai adoré ce tout petit village de… 50 habitants seulement. Malgré sa très petite taille il y a au moins 3/4 restaurants et pour les amateurs de pouce-pied c’est apparemment le meilleur endroit pour en manger (et à bon prix). C’est un village très mystique, le temps peut changer en 1 minute. Il y a beaucoup de légendes et si vous achetez une petite sucrerie aux vieilles dames du village elles vous souhaitent bonne chance (euh ok). Et le village est surtout célèbre pour son dicton « A San Andrés de Teixido vai de morto o que non foi de vivo », ce qui veut dire que celui qui ne va pas à San Andrés de son vivant devra y aller à sa mort.

Cedeira

Nous nous sommes arrêtés par hasard à Cedeira pour déjeuner. Une petite ville d’un peu moins de 7.000 habitants et nous avons été agréablement surpris. Tout est très propre, joli et une très belle plage de ville, on serait même restés pour passer la nuit.

Où dormir ?

Pas de conseil d’hôtels pour notre part puisque nous avons passé la nuit dans la voiture. Mais attention bien aménagée, tout en break, un sur matelas, un bonne couette et 2 oreillers. On a été bercés toute la nuit par les vagues de la Praia de Santa Comba avec pour seuls voisins un autre couple en van et surtout un super pique-nique au coucher du soleil. Une douche de plage, des poubelles et toilettes, le camping de rêve car on a vraiment dormi au-dessus de la mer. Les coordonnées ici : 43.5578445, -8.2830356

Où manger ?

A Cedeira un très bon menu du jour pour 10€ par personne, 2 plats, boisson, café et dessert inclus chez A Casa Do Bacalao. Le serveur est gentil, service rapide et des produits de qualité.

Jour 3 – La Corogne et Santiago – 142km

La Corogne et la Tour d’Hercules

Nous sommes passés très rapidement à La Corogne, surement trop pour pouvoir juger correctement la ville. Néanmoins je ne pense pas que ce soit un stop obligatoire, assez peu de charme au premier abord. Par contre la Tour d’Hercule est superbe. Surtout lorsque l’on sait qu’il s’agit du plus ancien phare du monde encore en fonctionnement ! Un phare romain du… Ier siècle, assez incroyable. La visite de la tour coute 3€ et elle se fait tous les jours sauf les lundis.

torres hercules galice

Santiago

C’est la deuxième fois que je visite la ville et le coup de cœur est confirmé. Elle n’est pas grande et pourtant elle dégage vraiment quelque chose de spécial. Son centre-ville piéton est super pour déguster de bonnes tapas, se balader et admirer tous les pèlerins venus du monde entier. Plus de détails dans mon article à venir très prochainement.

Où dormir ?

Nous avons dormi dans un monastère à 2 minutes à pied de la cathédrale. Le monastère de San Martiño Pinario. Un super rapport qualité prix pour l’endroit d’exception. La chambre est assez sommaire bien sûr, mais il y a une salle de bain privée et tout est bien reformé et entretenu. Attention le centre-ville est piéton, nous avons laissé la voiture sur des places gratuites près du Campus. Il faut marcher une 20aine de minutes pour rejoindre le centre mais ça permet de ne pas payer de parking.

Où manger ?

Nous avons diner à Santiago, un petit apéro chez Taberna O Gato Negro, une véritable institution dans la ville. Et ensuite un délicieux poulpe avec des serveurs au top chez Meson 42.

Pour un bon petit dej dans un super patio fleuri, rendez-vous à l’hôtel Costa Vella (ouvert à tous) et si vous avez encore une petite faim n’hésitez pas à gouter la tarta de Santiago de Colmado Delicious, la meilleure à ce qu’il paraît. 

Jour 4 – Rias Baixas : Pontevedra, Combarro et Illa Arousa 105km

Pontevedra

Une très belle découverte, la ville est jolie, il est agréable de s’y promener, pleins de petits bars et restaurants et une belle architecture. A ne pas manquer la plaza de la Peregrina et la jolie chapelle baroque de la Virgen Peregrina en forme de coquille-Saint-Jacques (bon apparemment parce que je n’ai pas encore compris ni ou ni comment…).

A voir aussi la petite plaza de la Leña, des maisons en pierre et de jolis balcons. On a aussi beaucoup aimé les ruines de l’Église de Santo Domingo en plein milieu de la ville.

bar avion galice road trip

Combarro

L’un des plus jolis villages de Galice et d’Espagne, sa caractéristique ? Il est possible de voir plus de 60 horreos dans le village. Ce sont des greniers en pierre et en bois typiques de Galice et d’Asturies souvent présents dans les jardins des maisons pour garder les récoltes. Vous pouvez jouer à les compter lors de votre voyage, les chiffres montent vite. Plus de détails dans cet article.

Illa Arousa

Nous avons passé la fin de journée à Illa Arousa. Une île qui rejoint le continent grâce à un grand pont. Assez touristique et beaucoup de campings, néanmoins en fin de journée c’est beaucoup plus calme. Coup de cœur pour le parque natural de Carreiron au bout de l’île où vous pouvez circuler seulement à pied. Des plages de sable fin et des eaux transparente, si vous marchez une dizaine de minutes beaucoup moins de monde. Il y a un parking à 3€ pas loin.

Où dormir ?

Nous avons passé une autre nuit dans la voiture chez un particulier. Nous avons trouvé le spot grâce à l’appli park4night. Un gentil propriétaire met à disposition sont terrain et vous donnez ce que vous voulez. L’endroit est incroyable, juste au bord de la mer avec vu sur le moulin à marée. A 9h le matin il y a même le boulanger qui passer avec sa camionnette.

Où manger ?

Nous avons déjeuner un super menu du jour pour 12€/prs à Pontevedra au Kamal Gastroteca, les plats sont très bons et assez recherchés pour le prix.

Jour 5 – Rias baixas : Cambados, San Vicente et Praia de Mogor 120km

Cambados

Une jolie petite ville, touristique mais ça n’a pas été le big coup de cœur. Par contre une superbe église en ruine à voir, c’est l’église Santa Marina.

cambados galice

San Vicente do Grove

On a adoré cette partie de la Galice, les plages sont grandes et sublimes. Il y a la playa Da Lanzada, la plus connue mais de nombreuses plages plus petites et moins touristiques juste à côté. Nous avons aussi pris une petite bière au Nautico. L’un des bars les plus célèbres de la Galice car de nombreux concerts de Rock ont lieu là-bas, les pieds dans le sable au coucher du soleil. Il y a un grand parking pour 2/3€ à côté.

Praia de Mogor

Encore une plage sublime, entourée de végétation aux eaux turquoises et avec parking gratuit. On a adoré l’endroit. Je vous dévoile mes plages préférées de la Galice par ici.

Où dormir ?

Nous avons dormi à la pension Residencia Buenos Aires à Vigo. 40€ pour une chambre double avec sdb et petit balcon, en plein cœur de la ville. Super rapport qualité prix même si on entend un peu les bruits de dehors.

Où manger ?

Nous avons mangé près de la grande plage Da Lanzada. Un resto avec une vue incroyable sur le plage et de bons produits, le ATerraza.

Jour 6 – Vigo et les îles Cies

C’est un incontournable de la Galice, des îles aux eaux transparentes et plages de sable fin, pas de voiture, ni de construction le paradis des marcheurs. Je vous explique comment vous y rendre par ici.

Jour 7 – Orense et ses thermes – 150 km

Alors quand on pense Galice on pense surtout au littoral mais le territoire est bien plus grand et il y a aussi beaucoup de chouettes endroits à voir dans les terres.

Nous avons commencé notre journée thermale avec la visite du Balneario histórico de Cortegada 1937 (nom à rentrer sur Google). D’anciens thermes qui ne servent plus mais parfaitement restaurés avec un petit air de Wes Anderson. Un moment hors du temps, sans personne et au bord de la rivière.

Ensuite moment détente aux termes de Prexigueiro. Des eaux à 38 degrés naturellement, des bassins zens entre les arbres, on a adoré. 5,70€ par personne pour 90 minutes.

Où dormir ?

Nuit magique dans la Casa Grande de Rosende. Il s’agit d’un Pazo, un manoir galicien. C’était mon rêve de dormir dans ces demeures après avoir lu le livre de Dolores Redondo, Tout cela je te le donnerai (un roman policier qui se passe en Galice). Et bien nous n’avons pas été déçu, c’est comme dormir dans un musée, on a accès a presque toutes les pièces de la maison, plein de jolis détails et meubles, une super terrasse pour lire et prendre le temps d’apprécier le séjour.

casa grande rosende galice

Où manger ?

On a aussi choisi de diner dans notre Pazo. On le fait très rarement mais c’était un diner délicieux pour 19€ entrée+plat+dessert avec un personnel incroyablement gentil et une ambiance très particulière entre musique celtique et vie de château. Il est aussi possible de diner au resto sans dormir sur place.

Jour 8 – La Ribeira Sacra – 30km

Ahh la Ribeira Sacra, un endroit que j’ai découvert justement dans le livre de Dolores Redondo. Ce sont des gorges creusées par la rivière Sil, d’où son nom Cañon do Sil. Les gorges sont parfois profondes de plus de 500 mètres avec des pentes supérieures à 50 degrés. Pas très connues des étrangers, délaissées par les locaux au profit des plages, c’est un endroit calme et reposant.

La route de Miradors

L’activité principale consiste à parcourir ses nombreux miradors le long de la route. Il y en a de chaque coté de la rive, les plus connus sont au sud, mais c’est parce qu’ils appartiennent à la région Orense qui a développé une grande campagne de communication pour les faire connaître (surtout sur Instagram) car cette province de dispose pas de littoral. L’autre rive appartient à la province de Lugo qui dispose de beaucoup d’attractions touristiques et donc ne fait pas de focus sur la Ribeira Sacra.

Pour notre part nous avons fait ceux de la rive nord : le mirador do Xabrega pour voir le canyon depuis le niveau de l’eau. Le mirador de O Boqueiriño, on prend de la hauteur, beau mirador aménagé tout comme le Miradoiro de Cadeiras.

Le Sil en bateau

C’est un peu notre grand regret, ne pas avoir pu pouvoir naviguer sur le Sil en fin de journée. Il y a des excursions organisées par l’entreprise SilTrip mais en été il faut reserver au moins une semaine à l’avance. L’embarcadère est situé juste à côté du Pazo Casa Grande Rosende. Le prix est de 16€ par personne pour 1h de balade. Sinon sur le même embarcadère Embarcadero de Os Chancís il est possible de louer des kayaks.

Dégustation de vin

La région est aussi connue pour sa DO Ribeira Sacra, on a gouté de très bons vins. La culture du raisin est assez incroyable, tout se fait à la main, les vignes sont toutes en pente, face au fleuve, on parle de culture héroïque. Nous avons fait une dégustation de 3 vins avec visite guidée dans la bodega Regina Viarum pour 10€. La vue est superbe et la visite intéressante. Mais il y a de nombreuses autres bodegas indiquées tout le long du chemin dont une juste à côté du Pazo. Pensez à réserver un peu à l’avance.

C’est la fin de ce beau road trip, nous avons adoré La Galice. Très différente du sud de l’Espagne, beaucoup de choses à voir, de belles plages et relativement plus de monde. Pour d’autres idées d’endroits à visiter dans le nord, c’est par ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *