Les fêtes de Séville, la semaine sainte et la féria d’avril

En général je déconseille d’aller à Séville au moment de Pâques (la semaine sainte) et de la féria d’avril, les prix des logements triplent. Néanmoins si vous voulez de l’insolite vous allez être servis, avec une grande préférence pour la féria !

Si vous voulez plus de détails sur les must de la ville à visiter c’est par ici. Pour un bon spectacle de Flamenco et un marathon de tapas c’est par ici.

Semaine Sainte à Séville

C’est la semaine qui précède le Week end de Pâques, les espagnols se plaignent toujours qu’en France on a trop de vacances et trop de jours fériés… mouais, on a un lundi saint, pas une semaine entière ! Ceci étant dit, c’est une semaine composée de cérémonies religieuses accompagnées de processions chaque jour. Pendant une semaine la ville ne vit qu’au rythme du calendrier religieux.

C’est un évènement commun à toute l’Espagne mais omniprésent en Andalousie où la religion est encore très importante. Durant cette semaine, une 50aine de confréries traversent la ville depuis leur église jusqu’à la cathédral de Séville. Ces processions sont accompagnées de chants religieux (les saetas) et les confréries sortent en général des autels à la gloire de Marie ou du Christ. Ces autels portés à dos d’homme sont très impressionnant car ils pèsent plusieurs tonnes. Les hommes suivent le rythme indiqué par le meneur pour avancer tous ensemble et repartir le poids, un petit extrait ici.

Les plus 

  • C’est un week end férié pour tout le monde, donc bien évidemment plus facile de prendre ses vacances à ce moment-là pour se rendre à Séville.
  • Vous serez plongés au cœur de la culture andalouse et d’une Espagne encore très traditionnelle.
  • Vous pourrez assister aux processions religieuses incroyables dans toute la ville, des gens pied nus, qui portent des croix, des femmes qui pleurent, des vêtements traditionnels. Du vrai spectacle.

Les moins

  • Une légende veut que la météo soit très mauvaise au moment de la semaine sainte. Bien que je ne crois pas aux légendes, après 3 ans à Madrid je confirme qu’il fait toujours moche ! Souvenir mémorable de ma traversée en bateau pour Ibiza avec des vents à 100 kilomètres/heure et des bruits de vomis pendant 4 heures.
  • Les logements sont très chers et il faut réserver longtemps à l’avance.
  • Après la première phase de fascination on est vite oppressé par tant de monde dans les rues. Il est impossible de circuler, si vous essayez de passer les gens vous poussent, et pour des étrangers on dirait un défilé du Ku Klux Klan.
  • Beaucoup de monuments ferment à ce moment-là.

Féria d’avril

C’est un joli moment que j’ai beaucoup apprécié. Deux semaines après la semaine sainte, s’ouvre la plus grande féria d’Espagne, considérée comme fête d’intérêt touristique international.

Il s’agit d’une semaine de fête, de musique et de dances en costumes traditionnels. La féria regroupe plus de 1.000 casetas. Ce sont de petites maisonnettes montées pour l’occasion. Leurs tailles varient, elles disposent d’un bar et d’un espace de dance, le tablao. Les casetas appartiennent à des familles et des associations, il est impossible d’y rentrer si vous ne connaissez pas quelqu’un pour vous inviter. Néanmoins la ville de Séville met à disposition de grandes casetas publiques pour les touristes, autrement dit vous ne croiserez pas un Sevillan là-bas, mais il y a une super ambiance.

J’ai eu beaucoup de chance ce Week end là, l’amie espagnole d’une amie française de Madrid nous a invité dans plusieurs casetas de la féria. Mes collègues espagnols qui rigolaient de voir partir la petite française à la féria de Séville ont eu le bec cloué de savoir que j’avais pu rentrer. Et ouai, #lénaetlesbonsplans !

La féria s’ouvre avec la nuit du pescaito frito (dégustation de poisson frit) et de l’alumbrado, l’allumage de toutes les ampoules de la féria. La fête est lancée pour une semaine !

La boisson typique ? Le rebujito, un vin blanc sec servi avec une limonade au citron. Comment s’habiller ? En costume pour les hommes et robe de flamenco pour les femmes bien sûr ! La danse par excellence ? La sevillana, elle se danse en couple et se compose de 4 pas, un exemple ici.

Les plus

  • On a l’impression d’un saut dans le passé, des costumes de flamenco tous plus beaux les uns que les autres. Des calèches dans toute la ville, même les enfants sont en costumes et dansent le flamenco.
  • Une ambiance de fête incroyable.
  • Une météo très agréable en générale.

Les moins

  • Des logements très chers à ce moment de l’année.
  • Beaucoup de monde dans les rues, du bruit jusqu’au petit matin.
  • Les Sévillans sont un peu hautains, comme touriste si vous n’êtes pas en costume vous serez snobé. Les casetas sont très privées. On a parfois l’impression d’une démonstration de pouvoir et d’argent, le reste de l’Espagne est d’ailleurs d’accord sur ce point concernant les Sévillans.
2 comments
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *