Ibiza, 6 jours de road trip loin de la fiesta

  • Quand partir ? Si vous recherchez un Ibiza de fête et de DJ, of course la meilleure période c’est l’été. Si vous voulez découvrir une île tranquille et de jolis coins naturels non bondés alors évitez juillet et août. De plus il peut faire très chaud. Septembre et octobre c’est l’idéal, l’eau est encore à 26 degrés. Mai et juin sont aussi des bons mois. Les tarifs des hôtels sont beaucoup plus abordables qu’en pleine saison. Attention ce n’est pas les Canaries. En hiver il fait froid et c’est donc assez déconseillé. La couleur de l’eau est tellement belle que ce serait dommage de ne pas en profiter. 
  • Comment s’y rendre ? En avion depuis Madrid ou Paris. Les billets sont en général bon marché (sauf en été et/ou du vendredi au dimanche). Ou en ferry depuis Barcelone, Valence ou Denia.
  • Comment se déplacer ? En voiture ! L’île n’est pas très grande mais suffisamment pour que le scooter ne soit pas le meilleur moyen de locomotion ! Et les transports en commun à oublier, vous passeriez à côté de plein de spots géniaux loin des touristes.

Jour 1 – Santa Gertrudis, Portinatx, Cala Xarraca et Aguas Blancas

Donc pour ce road trip, nous nous sommes rendu à Ibiza en bateau depuis Denia. 3h30 de traversée, c’est l’endroit d’Espagne le plus proche de l’île. Les prix des billets sont plus chers que l’avion. 300€ pour deux, mais comme nous avons emmené la voiture, pas besoin de louer sur place ! Les ferry en été sont énormes (semblables à ceux pour la Corse) et la seule compagnie qui opère est Balearia (si vous cherchez bien il y a souvent des codes promo à 15% ou 20% sur internet).

L’avantage de la voiture c’est que nous sommes descendus du bateau rapidement, direction notre premier arrêt, Santa Gertrudis. Un petit village dans les terres, à 15 minutes d’Eivissa. Des petites maisons blanches, des boutiques tendances, peu de monde et surtout des sandwich incroyables (j’en parle plus loin) !

Le ventre bien rempli nous nous sommes rendus dans le nord de l’île où nous avons passé les deux premiers jours. Le nord est beaucoup plus tranquille que le sud, il s’agit d’un tourisme plus familial. Bon il faut dire que nous sommes allés à Ibiza en temps de Covid et que c’était presque désert. Les hôtels remplis à 30% seulement, toutes les boites fermées, aucune fête et presque personne sur la route. Pour la non clubbeuse que je suis c’était THE année pour y aller même si on a de la peine pour le tourisme local.

Nous avons cherché une plage pour l’après-midi. Premier arrêt à Cala Xarraca mais nous avons été assez déçus. Pas mal de monde, de rochers et de vagues. On a donc continué sur Aguas Blancas. Les parking est payant, 3€ et la plage est toute petite, mais elle est entourée de belles falaises et il y a beaucoup d’ombre en fin de journée et parfois de belles vagues pour se rafraichir.

On a terminé la soirée à Portinatx, resto les pieds dans l’eau. Moi qui regarde d’un côté le coucher de soleil et Alex de l’autre la finale du PSG-Bayern. Être amoureux ce n’est pas toujours regarder dans la même direction finalement !

Où dormir ?

Le Grupotel Ibiza Beach Resort. L’un des plus beau hôtel que l’on ait fait. Une piscine avec une vue incroyable sur la plage de Portinatx tout comme les chambres et leurs terrasses. Un accès privé et direct à la plage depuis les escaliers de l’hôtel, un personnel vraiment adorable. Et Portinatx est un petit village très calme, entouré par les montagnes d’un côté, la mer de l’autre et une eau cristalline.

Où déjeuner et diner ?

Nous avons déjeuné sur le pouce un sandwich jambon/fromage incroyable pour 5€ pris à emporter dans la ville de Santa Gertrudis dans le bar du même nom. Nous avons diné à Portinatx, au bar la Ciguena (et non le restaurant). Rien d’exceptionnel, des pizzas, des frites et des sandwich mais la vue sur la plage est incroyable et les prix plus que raisonnables.

Jour 2 – Port de Sant Miquel, Benirras et Las Dalias

On profite un peu de la plage de Portinatx et de l’hôtel pour ce deuxième matin. Après le petit déjeuner gargantuesque que j’ai pris je ne peux de toute façon pas faire grand-chose ! Direction la plage Port de Sant Miquel pour la fin de matinée. Assez semblable à Portinatx, de belles couleurs dans l’eau et beaucoup de tranquillité.

Après-midi et fin de soirée à Benirras pour voir le coucher de soleil, c’est THE spot avec Es Vedra. Point positif du Covid, on se gare très facilement (parking gratuit), point négatif, il n’y a pas de tambour et de danse de hippies comme chaque années au coucher du soleil pour éviter l’attroupement. On prend notre petite bière/apéro au bar de la plage, Roca y Mar, 3€ le demi de bière c’est très honnête. Juste à côté vous avez l’Element, une paillotte célèbre. Mais la vue est moins belle et trop guindée pour nous ! Ah oui il faut préciser quand même qu’à Ibiza tu peux dépenser ton salaire en une journée. Transat de plage et paillottes hors de prix nous on a plutôt fait serviettes sur les rochers et salades de supermarché (excellentes salades césar !).

Après le coucher de soleil on termine la soirée au marché Las Dalias (parking payant). Il s’agit du marché hippie le plus connu de l’île. Nous avons beaucoup aimé l’ambiance, certes ce sont des prix et des produits attrape touristes mais c’est super d’y flâner le temps d’une soirée.

Où déjeuner et diner ?

Déjeuner au restaurant Can Tothom, des prix très accessibles. Les pieds dans le sable et une jolie vue sur la plage de Port de Sant Miquel, une belle trouvaille. Pour le dîner on est en mode hippies, food truck (burgers et nachos) au marché de Las Dalias. 9€ les plats c’est raisonnable. Il y a aussi un superbe restaurant en plein cœur du marché qui nous a fait de l’œil, attention il faut réserver ou patienter.

Jour 3 – Sant Joan de Labritja et Cala Comte

On se dirige vers le sud de l’ile pour la deuxième partie du voyage. Premier arret à Sant Joan de Labritja, un petit village dans les terres pour prendre un thé au The Giri Café. Influencée par tous les comptes Instagram que je suis je me suis laissée tenter par l’endroit. La devanture est assez normale, mais il y a un jardin caché à l’arrière qui est assez incroyable. Ambiance bohème, des canapés et lits à baldaquin pour se poser. On prend chacun une boisson. Le restaurant est apparemment excellent mais un peu cher (je suis surement mal habituée aux prix du reste de l’Espagne).

On pique-nique ensuite à la Cala Comte, au sud de l’île et c’est un vrai coup de cœur. C’est pour moi, la plage la plus incroyable de l’île, l’eau est d’une transparence ! Le parking est gratuit (bon point). Il y a une paillotte célèbre, le Sunset Ahsram, super spot pour voir le coucher du soleil (mais bouteille d’eau à 5€, on imagine la suite).

On termine la soirée à Sant Antoni, ce n’est pas le plus bel endroit de l’île, beaucoup d’hôtels, de restos et de constructions mais c’est un bon point de chute pour les visites. Superbe coucher de soleil depuis le célèbre Café del Mar. On aurait aimé les sièges au bord de l’eau mais à 45€ de conso mini par personne on s’est dit qu’on était très bien sur l’autre terrasse un peu en hauteur. 8€ la bière et 15€ le cocktail. C’est le café mythique de l’île. Une musique sympa et le petit plus, la musique est synchro avec le coucher du soleil, du jamais vu.

Où dormir ?

On change d’hôtel pour les 3 derniers jours, l’hôtel Abrat. Il est super bien situé, assez facile de se garer, un peu en dehors des zones de fête, mais au bord de la mer et une jolie promenade de 10-15 minutes à pied pour se rendre dans le centre-ville. Le personnel est agréable, les chambres bien insonorisées et la piscine top.

Où diner ?

Pique-nique pour le déjeuner et diner au Rita’s Cantina, c’est un peu une institution à Sant Antoni, le restaurant est ouvert toute l’année, il est situé sur le port et les prix sont très abordables. Wrap Tika Massala pour moi (6,75€) et une tartine/baguette de mozza, tomates sechées et pesto pour Alex (4,95€). Et la crepe dulce de leche pour terminer… un délice !

Jour 4 – Ibiza en bateau et Es Vedra

C’est journée bateau, on a réservé de 11H à 15h un petit zodiac ! Je ne pensais pas que l’on pouvait réserver sans permis, pourtant c’est possible et accessible à tous. Le bateau ne peut juste pas dépasser les 6 chevaux (environ 5/6 personnes). On a réservé sur Nautal, 160€ le bateau pour la demi-journée, c’est vraiment le moins cher que l’on ait trouvé. Et on a adoré l’expérience ! Il y a bien sur un toit en toile pour ne pas cramer et une mini glacière sous les sièges pour la pause bière.

On a pu faire cala Salada, cala Bossa et cala Comte et admirer de loin la jolie tour d’en Rovira. On a été un peu déçu par contre car impossible de jeter l’ancre à cala Salada/Saladeta. Apparemment c’est préservé, le maitre-nageur est venu en kayak nous avertir avec une amabilité légendaire, alors que d’après le loueur s’il y a du sable c’est possible.

Torre d’en Rovira

On a finalement jeté l’ancre à cala Comte et encore plus incroyable depuis la mer. L’impression d’être dans une vraie piscine, un peu déçue par cala bossa, beaucoup de méduses.

Puis on termine la soirée à la Cala d’Hort pour voir le coucher de soleil sur le gros rocher d’Es Vedra. Un endroit mythique c’est assez magique. La plus belle vue se trouve à côté du parking, sur les hauteurs de la plage. 

Où diner ?

Le Besame Canalla, une belle surprise. Les meilleurs nachos de ma vie (fait maison), une burrata à tomber par terre, et des serveurs adorables.

Jour 5 Formentera, les caraïbes d’Europe

Pour les détails de notre journée à Formentera c’est par ici. On confirme ce que dit tout le monde, les plages font parties des plus incroyables d’Europe. 

Jour 6 – la vieille ville d’Ibiza, Dalt Vila et fin du road trip

Dernier jour, on se rend à Eivissa pour la visite de la vieille ville, Dalt Vila, avant de reprendre le bateau. J’ai adoré ! Des ruelles de maisons blanches, des cactus, des arbres en fleurs, des portes colorées et des restos « trop mignons ». Par contre prévoyez la bouteille d’eau, ça monte ! On s’est garé à un super endroit indiqué par un ami local. Il s’agit du parking juste en bas de la Cathédral Santa Maria de las Neus, il est gratuit et en plein Dalt Vila.

Si vous avez un peu de temps, je vous conseille une chouette visite guidée pour découvrir tous les secrets de cette ville classée au patrimoine de l’UNESCO (l’une des 15 villes d’Espagne avec ce label), en somme un endroit à ne pas manquer !

On a eu un vrai coup de cœur pour le restaurant Placa del Sol et sa jolie place. La vue est assez incroyable, les meubles et la déco aussi. Par contre le jus d’orange à 7€ on le déguste. Il y a aussi les jolis escaliers S’Escalinata juste à côté pour prendre un verre.

Où déjeuner ?

On a déjeuné un menu del dia au bar Can Bufi et on a adoré. Le resto ne paye pas de mine, il est le long de la route en arrivant sur Eivissa. Mais il y a une jolie petite terrasse un peu en retrait. Pour 10€ boisson comprise on mange de la bonne cuisine maison et un désert fait avec les citrons du jardin.

En résumé Ibiza est une île qui a beaucoup de charme, tranquille et assez préservée en dehors de la haute saison. Pour les amoureux des jolies criques et du snorkelling c’est une destination incontournable.

2 comments
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *