Une journée à Formentera, les caraïbes d’Europe

  • Comment s’y rendre ? En bateau depuis Ibiza, entre 30 minutes et 1h10 de traversée selon la compagnie.
  • Quand y aller ? Éviter la haute saison, privilégier mai et juin ou septembre et octobre. Attention en hiver il fait froid, à ne pas confondre avec les Canaries.
  • Combien de temps y rester ? Au moins une journée entière. L’île est plus grande que ce que l’on pense.
  • Où manger ? C’est une île très préservée qui privilégie le tourisme de luxe, en haute saison les prix flambent et les restaurants sont souvent complets. Réserver en avance ou prévoir un pique-nique. Il y a un petit supermarché sur l’île.
  • Comment se déplacer ? En scooter ou en voiture. A vélo c’est seulement si vous restez plus d’une journée car les distances sont finalement assez importantes si vous voulez tout voir et il peut faire très chaud.
  • Pour découvrir mon article sur Ibiza et mon road trip c’est par ici, pour mes spots incontournables c’est par ici.

La traversée depuis Ibiza à Formentera

La traversée à Formentera se fait depuis le port d’Eivissa, il y a plusieurs compagnies qui la proposent. La moins chère est AquaBus, 29€ AR. Nous avons réservé avec GetYourGuide pour avoir l’annulation gratuite. Et oui en temps de Covid c’est toujours une bonne idée. La traversée dure 1h10 (et non les 45 minutes indiquées !!) et attention c’est un petit bateau donc il bouge beaucoup et il est vite possible d’avoir la nausée, il est aussi impossible d’embarquer sa voiture. Pour le double du prix vous pouvez prendre le Ferry Express de Balearia (30 minutes) et embarquer votre voiture dans de meilleures conditions (bateau beaucoup plus gros).

Si vous laissez votre voiture sur Ibiza, il y a un parking tout près du port, le parking Es Pratet. Mais nous avons préféré chercher un peu pour trouver des places gratuites (lignes blanches) en face du magasin Es Vedra Pesca y Caza, à 9 minutes à pied du port.

Nous avons un peu regretté de ne passer que l’après-midi sur l’île et non la journée entière car elle est plus grande que ce que l’on pense et les paysages sont à couper le souffle. D’ailleurs si vous avez l’occasion, passez-y la nuit. Mais en général les hôtels sont peu nombreux et assez chers. Sur le bateau AquaBus il est possible de réserver une voiture, un scooter ou un vélo à des prix assez attractifs. On souhaitait un scooter mais la nana du bateau n’a pas voulu nous le louer car nous n’en avions jamais fait (l’honnêteté ça ne paye pas…) obligés donc de prendre une voiture pour 55€ (tarif fixe) et attention 50€ d’amende si vous la rendez avec les sièges mouillés.

Le phare de la Mola

On descend du bateau avec notre pique-nique déjà prêt et direction le phare de la Mola. Premier spot recommandé par les locaux. On est de suite enchantés par les petites routes, la végétation, la tranquillité de l’île et le peu d’habitations qu’il y a. On rejoint la pointe de l’île en 20 minutes (20km) et la route est assez sinueuse . Il faut aussi faire attention aux scooters, ils n’ont pas l’air tous très débrouillards (on aurait surement pas fait mieux).

On arrive au pied du joli phare et en haut des falaises, 120 mètres au-dessus de la mer, on a la chance d’avoir une vue à 360 degrés sur l’île. Le phare est connu comme étant celui de Jules Verne car il est mentionné dans son roman Hector Servadac. Petite anecdote supplémentaire il y a de nombreux lézards aux couleurs incroyables et pas très peureux. Apparemment chaque île à son type de lézard que l’on ne retrouve à aucun autre endroit… du monde !

Calo des Mort et Plage d’Es Calo

On pique-nique sur la plage Calo des Mort. Plusieurs paillottes le long de la plage, possibilité de louer des transats à la journée. L’eau est transparente et de pleine de couleurs, mais il y a pas mal de vagues. S’il y a des vagues d’un côté de l’île, l’autre côté sera tout calme, cela dépend des jours, c’est la surprise. On fait un peu de snorkelling ensuite à Es Calo, de l’autre côté de l’île. Attention beaucoup d’oursins sur les rochers, il faut prévoir les chaussures. Mais il y a des poissons de toutes les couleurs, c’est incroyable, ça change des poissons un peu tous pareil d’Ibiza. Bon il faut dire qu’on fait du snorkelling d’amateurs près du bord. Il y a un joli tout petit port à côté, il s’agit d’Es Calo de Sant Agusti.

La plage de Ses Illetes et les salines

C’est LA plage de l’île et elle est juste… incroyable, on se croirait dans les caraïbes, elle est située dans le parc naturel de Ses Salines. Le parking est payant, 6€ pour les voitures et 4€ pour les scooters, mais on ne regrette absolument pas. L’eau est transparente, turquoise, peu profonde et le sable blanc. Si vous vous rendez à la pointe de la plage, ce n’est plus qu’une bande de sable fin d’une dizaine de mètres de large avec la plage de Ses Illetes d’un côté et celle du Levant de l’autre. Quelques restaurants très prisés sur la plage et il n’est pas rare de croiser des célébrités.

Déjà l’heure de reprendre le bateau, nous n’avons pas eu le temps de visiter le reste de l’île mais la plage Saona est apparemment aussi un incontournable tout comme le village de Sant Francesc Xavier et le phare Cabo de Berberia. J’espère y retourner un jour et passer la nuit sur cette petite île préservée de seulement 12.000 habitants.

2 comments
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *