Visite du nord de l’Estrémadure, la région oubliée d’Espagne

Le nord de l’Estrémadure n’est pas la région la plus touristique d’Espagne, c’est même la plus pauvre et rurale et pourtant elle dispose d’un patrimoine culturel et architectural exceptionnel. Elle est terre d’Histoire et de conquistadors espagnols et elle compte 6 sites inscrits au Patrimoine de l’Humanité par l’Unesco. Elle a aussi été le terrain de jeu des réalisateurs de Game of Throne. Ca donne envie d’en savoir un peu plus non ?

Valle del Jerte – entre cerisiers et cascades

Retrouvez tous les détails dans mon article ici sur la Valle del Jerte et Plasencia.

Cáceres, un centre historique incroyable

Un vrai coup de cœur pour cette ville unique et surtout pour son centre historique (patrimoine de l’Unesco). C’est l’une des villes importantes de la région avec un peu moins de 100.000 habitants. Il se dit aussi que ce sont deux villes en une. La partie basse très moderne et avec assez peu de charme. Et le centre historique avec seulement 400 habitants, quelques hôtels et restaurants, à la tombée de la nuit cela devient assez magique.

Que voir ?

Pour commencer, la plaza mayor et sa torre de Bujaco, une tour d’origine arabe de 25 mètres de haut qui domine la place. Juste à côté se trouve la tour de los Pulpitos et l’arco de la Estrella. Cette arche marque l’entrée de la vieille ville.

En haut des escaliers, une fois dans les murailles, vous découvrirez la plaza de Santa Maria et la Concatedral de Cáceres. Un mélange de style roman et gothique, elle date du XV siècle. Cette place est le lieu de tournage de l’épisode 3, saison 7 de Game of Thrones. Euron Greyjoy arrive à cheval à “Kingslanding”. Ses prisonniers Yara Greyjoy, Ellaria Sand et sa fille sont traînés dans les rues et maltraités par la foule qui accueille Euron en héros.

Juste après, à quelques mètres de là, se trouve la plaza de los golfines. Elle abrite le palais Golfines de Abajo, l’un des principaux de la ville. Il servait de demeure aux rois catholiques. Il est possible de le visiter tous les jours de la semaine (sauf les lundis) pour 2,5€ (pas de réservation les week end). Juste à côté se trouve le palacio de Carvajal qu’il est aussi possible de visiter et gratuitement.  

Enfin on ne peut que recommander la visite du musée de Caceres installé dans La Casa de las Veletas et la Casa de los Caballos. Il est possible d’y visiter la deuxième plus grande citerne arabo-andalouse au monde après Istanbul et voir certains tableaux de Picasso et Miro.

Où dormir ? Où prendre un verre ?

Nous avons passé la nuit à l’hôtel Iberia Plaza America. Nous voulions un petit hôtel pas cher et bien noté, c’est chose faite ! 55€ la nuit avec petit-déjeuner. Il est situé à 15 minutes à pied du centre historique et nous avons pu garer facilement la voiture car les zones bleus sont gratuites du vendredi soir au lundi matin.

Un véritable coup de cœur pour la galerie d’art/café Los Siete Jardines. Située à 300 mètres de la Plaza Mayor et en plein cœur de l’ancien quartier juif elle offre une jolie terrasse en hauteur.

Trujillo, la ville de Pizarro

À une quarantaine de kilomètres à l’Est de Cáceres, Trujillo est le village natale du conquistador Francisco Pizarro qui découvrit le Pérou au XVIème siècle. Il est le cousin éloigné d’Hernan Cortés (découverte Mexique) et on appelle Trujillo la ville des conquistadors car Francisco de Orellana, Alonso de Hinojosa, Diego García de Paredes, etc partirent aussi de là.

La visite se fait rapidement car le village est petit, 9.000 habitants mais chargée d’histoire. En plein milieu de la Plaza Mayor trône la statue de Pizarro. Un petit musée lui est aussi dédié dans sa maison natale (Casa Museo de Pizarro). Et depuis la place vous pourrez aussi voir la jolie église de San Martín et de nombreux palais. Palacio de los duques de San Carlos, Palacio de los Orellana, Palacio de la conquista, etc.

A 10 minutes à pied se trouve l’Alcazaba, la forteresse défensive d’origine arabe construite entre le IX et XII siècle. Elle a été utilisé pour le chapitre finale de la saison 7 de Game of Thrones, lorsque les immaculés envahissent Castral Roc, la maison des Lannisters.

Guadalupe et son monastère

Un village d’un peu moins de 2.000 habitants avec un Monastère incroyable. Guadalupe dispose du label des plus beaux villages d’Espagne (Los Pueblos más Bonitos de España) tout comme Trujillo. Ils sont au nombre de 105, répartis dans toute la péninsule et les îles. Pour ma part j’en ai fait plus d’une petite vingtaine (#fierté).

Le monastère de Nuestra Señora de Guadalupe fait parti du patrimoine mondial de l’Unesco et la visite est assez époustouflante. C’est une visite guidée en espagnole pour 5€. On découvre toutes les richesses du monastère, des tableaux de Goya ou El Greco, de nombreux bijoux et une chapelle incroyable, elle est modestement appelée la chapelle Sixtine espagnole.

C’est ici que Christophe Colomb fut reçu par les rois catholiques en 1486 et 1489 pour demander une aide financière pour son voyage à la découverte des Indes.

Je vous conseille de prendre un verre sur sa jolie place, mais même si les terrasses sont pleines à craquer, ce n’est franchement pas une bonne option pour déjeuner. Très long et de mauvaise qualité. Pour les petits budgets je recommande le restaurant Lujuan, menu à 10€ tous les jours. Sinon le restaurant Guadalupe, mais il faut réserver en avance.

Les spécialités culinaires du nord de l’Estrémadure

Le jamón

Alors bien sur le produit star de la région est… le jamóóóóóónnn, et on adore !! C’est l’un de mes produits préférés, je ramène d’ailleurs chaque année une pata entière dans ma valise pour noël. Autant dire que le chat de mes parents arrive en courant pour se frotter à ma valise.

Il y a plusieurs type de jambon. Le jamón ibérique de Cebo, il s’agit de cochons engraissés. Le jamón ibérique de Cebo del campo, les porcs sont nourris avec des pâturages naturels. Et enfin THE jamón, celui de bellota ou pata negra. Des porcs nourris exclusivement aux glands. Pour s’y retrouver il existe 4 étiquettes différentes sur les jambons. La blanche pour le jamón ibérique de cebo. La verte pour le jamón ibérique de cebo de campo. La rouge pour le jamón ibérique de bellota avec une mère 100% ibérique mais le père peut être seulement 50% ou 75% ibérique (type de porc). Et enfin la noire pour un jamón avec les deux parents 100% ibériques et nourris exclusivement aux glands.

Les migas, soupes et fromages

Les migas extremeñas. Je ne suis franchement pas fan de ce plat, mais c’est typique de la région. C’est un plat d’origine modeste qui consiste à utiliser le pain ranci, coupé en petits morceaux pour le mélanger à du chorizo, des poivrons et de l’ail. Le cojondongo. Il s’agit d’une espèce de soupe froide d’eau, de pain, d’huile d’olive, de vinaigre et d’ail avec un peu de tomates et de poivrons. En Estrémadure il y a beaucoup de soupes froides et le gazpacho est aussi une spécialité. Ce sont des plats frais et légers pour les chaudes journées d’été.

J’ai aussi testé la torta del Casar. On me l’a vendu comme un Mont D’or, plus liquide et qui ne se réchauffe pas. Il suffit de l’ouvrir et de tremper le pain. Bon c’est bien plus fort en bouche, pas fan pour ma part. Pour la petite histoire, j’ai ouvert mon fromage à la plage pour un petit pique-nique, et tout de suite il y a eu moins de monde autour de nous… Et bien sur le Pimentón de la Vera, un paprika spécial de la région, utilisé dans beaucoup de plats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *